samedi 24 mars 2012

Retelling Planet Stories



A scan from Planet Comics #10 (Spring 1941), on microfiche.
The text is translated but otherwise unchanged in the following reinterpretations.
Il y a quelques semaines, je lisais la critique d'une anthologie périodique de BD avant-gardiste, Kramer's Ergot. L'auteur de la critique disait du mal de ce numéro, à l'exception d'une seule histoire, de Kevin Huizenga (Ganges), une reprise infiniment triste d'une histoire de science-fiction de l'"âge d'or". 

Je n'aime pas particulièrement le travail de Huizenga, mais l'idée m'a frappé. J'ai pris bien soin de ne pas lire ce qu'il en avait fait, de ne pas même jeter un oeil à son histoire, et j'ai cherché une histoire sur laquelle je pourrais à mon tour travailler avec mes propres contraintes. Le choix s'est porté sur un numéro de Planet Comics de 1941. Planet Comicsc'est la lecture idéale de l'amateur de bondage science-fictionnesque pas très bien dessiné



A l'origine, je pensais redessiner une seule fois un court récit de trois pages, savourant d'avance la mise à mort d'un extra-terrestre par le héros blasé et antipathique, page 3. Et puis, le projet a évolué. J'ai préféré reprendre une seule page et la décliner en plusieurs versions, plusieurs lectures possibles, sans pour autant toucher au texte ou à la mise en page. L'idée étant aussi d'examiner un peu plus en détail où se construit le récit en bande dessinée, contre une vision qui met l'accent sur l'entre-deux cases, sur l'interstice comme lieu de la production de sens.
Enregistrer un commentaire